grossesse, Ma vie de doula, Massage, Post-natal

Cartes Cadeau.

Voilà trois semaines que je vous offre un article par jour. Trois semaines que j’essaie de vous faire découvrir les différentes facettes de mon métier, les différents axes de mon accompagnement:

A travers le yoga, la respiration, la méditation et la relaxation. Par l’intermédiaire du massage, et aussi par l‘échange et les informations sur tous les sujets qui touchent à la grossesse, à l’accouchement et à la période postnatale.

Il n’est pas toujours facile de parler du métier de doula, de décrire ce que l’on « fait ». A travers les trois dernières semaines d’articles, je crois (et j’espère!) que vous voyez mieux ce que je peux proposer et apporter aux femmes enceintes, aux familles qui s’apprêtent à accueillir un bébé et à celles qui viennent d’en accueillir un.

Aujourd’hui, alors que chacun commence à penser aux cadeaux à offrir à Noël…
Alors que les confinements nous ont fait prendre conscience de l’importance de prendre soin de nos proches
De l’importance d’être conscients de l’impact de nos achats aussi, et de privilégier la consommation locale et responsable, juste.
Je viens vous présenter:

Ces cartes cadeaux sont à offrir ou à mettre sur votre liste au Père Noël 😉 ou sur votre liste de cadeaux de naissance!
Pour tous les détails pratiques, voir ici.

Et dès demain, retrouvez un article plus conforme au format habituel.

Massage, Post-natal, Ressources Confinement

Être massée après la naissance.

Cette semaine je vous propose des articles en lien avec la période postnatale.

Peut-être avez-vous été massée pendant votre grossesse. Que ce soit par votre partenaire, par vos enfants, par un ou une professionnelle, ou encore tout cela à la fois! Vous avez profité de ces moments, ils vous ont nourrie et régénérée, vous en gardez un souvenir doux et chaleureux. C’est formidable!

Maintenant que bébé est né, vous êtes sans doute, ainsi que vos proches, toute tournée vers ce bébé, ce nouveau membre de la famille, ce petit être si dépendant de vous. C’est bien normal. Pour autant ce n’est pas le moment de vous oublier totalement. On dit souvent que pour que le bébé aille bien il faut que sa maman aille bien. Ne le prenez pas comme une injonction à aller bien coûte que coûte mais plutôt comme une invitation à prendre soin de vous aussi. Cela signifie par exemple: avez-vous des repas suffisamment riches, nourrissants? Les prenez-vous dans le calme? Quelqu’un peut-il se libérer pour prendre bébé dans les bras pendant ce temps de repas? Mais aussi: dormez-vous bien? suffisamment? Avez-vous le temps d’aller aux toilettes quand le besoin se fait sentir?

En dehors de ces quelques besoins « de base » (manger-dormir-éliminer), d’autres choses peuvent vous soutenir et vous aider à récupérer des forces et à vous sentir bien, aimée, digne d’attention, à renouer le contact avec votre corps qui vient de modifier brutalement et avec lequel vous n’êtes peut-être pas encore très à l’aise. Le massage en fait partie. Comme tout contact, toucher, le massage soutien le moral, mais aussi le système immunitaire, la capacité de guérison du corps, délie certaines tensions, permet la détente profonde.

Là encore, si votre conjoint vous masse les pieds, ou les mains, la nuque et les épaules, pas forcément tout cela en même temps, quelques petites minutes grappillées par-ci, par-là, c’est déjà formidable. Si c’est l’un de vos aînés qui vient vous caresser les cheveux le matin au réveil, c’est également magique! L’ocytocine est au rendez-vous! La jeune maman donne énormément, à son bébé, à son partenaire, à ses autres enfants; mais dans cette période elle a besoin de recevoir aussi beaucoup d’amour, d’attention, de bienveillance.

Un massage par une personne formée peut apporter des choses complémentaires. Ce sera un massage plus long, qui concernera tout le corps et aidera à reprendre conscience et contact avec tout le corps. Il pourra dénouer certaines tensions, il soutiendra le processus de remise en place des organes dans la cavité abdominale. Il pourra également remettre du mouvement, là où l’énergie ou les fluides ont stagné. Il aidera à retrouver l’équilibre que l’accouchement a nécessairement modifié.

Photo de cottonbro sur Pexels.com


Je suis formée pour vous délivrer un tel massage, à votre domicile, en présence de votre bébé. Je vous invite à vous faire ce cadeau! Si le prix représente un frein, vous pouvez peut-être le suggérer en cadeau de naissance à la place (ou en complément ;-)) d’une bague ou d’un doudou pour bébé.

accouchement, grossesse, Post-natal, Ressources Confinement

Être massée par son conjoint.

J’ai parlé la semaine dernière du massage, de manière générale. Aujourd’hui je vais m’attarder sur les particularités du massage prodigué par le conjoint.

Photo de Barna David sur Pexels.com

Le massage que donne une personne à sa compagne, en particulier pendant la grossesse, est différent de celui qui sera donné par un.e professionnel.le.
Ce n’est pas qu’il est meilleur ou moins bon. Il est différent.
Plus intuitif, plus ciblé sur une partie du corps bien souvent, plus chargé émotionnellement et affectivement aussi. Pour le futur parent qui ne vit pas la grossesse, masser sa compagne c’est honorer ce corps qui change, qui se métamorphose pour accueillir la vie. C’est l’apprivoiser aussi parfois. C’est un acte d’amour, un cadeau, qui peut d’ailleurs être fait réciproquement: même sans être enceinte il est agréable être d’massé par sa partenaire! Et puis c’est un premier contact avec le bébé qui grandit, qui prend de plus en plus de place.
Le moment du massage, s’il est effectué assez régulièrement, peut aussi être un moment privilégié pour discuter de la grossesse, de l’arrivée prochaine du bébé, y penser ensemble, échanger, choisir un prénom…! Tandis que pour certains couples, ce moment sera plutôt un moment silencieux, avec un peu de musique pourquoi pas, mais pas pour discuter ou réfléchir, juste profiter de l’instant et laisser le mental au repos. Chacun y mettra ce qu’il souhaite, et les choses varieront sans doute d’une fois à l’autre. Tout est possible tant que cela reste pour les deux futurs parents un moment agréable, de plaisir partagé.

Au début du travail, un massage du conjoint est tout à fait propice à aider la maman à se mettre dans sa bulle. A glisser dans cet état particulier, un peu cotonneux, où son corps va prendre les rennes, abandonnant le mental pour l’immerger toute entière dans l’accouchement. Car le contact physique doux et enveloppant, la détente qui en résulte, entraînent chez la future maman une production d’ocytocine, cette hormone merveilleuse et irremplaçable pour l’accouchement mais aussi pour les liens d’amour, le bien-être, et plus tard l’allaitement.

Et le conjoint qui masse va lui aussi bénéficier des hormones bienfaisantes du massage. Il peut lui aussi se détendre et prendre confiance dans son rôle auprès de sa femme et de son bébé. C’est aussi un moyen de se sentir utile, alors que bien des futurs papas témoignent avoir ressenti de l’impuissance et un sentiment d’inutilité au moment de la naissance. La seule chose dont doit se rappeler le conjoint qui propose fin massage pendant le travail est de ne pas insister si la femme n’en veut pas/plus. Arrive un moment dans la mise au monde où la femme a besoin de se couper réellement de toutes les sollicitations extérieures aussi bienveillantes soient-elles, cela ne dure pas si longtemps, mais cela doit être respecté.

Et après la naissance? Continuer à profiter de petits moments de massage en couple si vous y parvenez, sans pression si ce n’est pas le cas, juste pour le plaisir, même cinq minutes pendant une tétée! Et puis, sans doute, vous prendrez plaisir à masser bébé aussi!

accouchement, grossesse, Massage, Post-natal, Ressources Confinement

Le massage : pourquoi, comment?

Le massage (ou modelage*) a de nombreuses vertus.
Il est anti-stress comme je l’écrivais hier, car il déclenche la sécrétion d’hormones du bien-être qui combattent les effets du stress. Il permet de relâcher les tensions corporelles, accompagnées parfois de tensions émotionnelles qui se dissipent également, d’assouplir le corps, de nourrir la peau grâce à l’huile appliquée. Il peut remettre du mouvement là ou il y avait stagnation, apaiser là où il y avait agitation. Il aide donc à réguler les énergies du corps.
Le sommeil, la circulation sanguine, la digestion, l’humeur, peuvent s’en trouver améliorés, les douleurs apaisées.

Tout cela est d’autant plus vrai pendant la grossesse et après la naissance du bébé car le corps de la femme se modifie tellement et tellement vite que des tensions et des déséquilibres s’installent forcément à un moment ou à un autre.

De plus lors de la grossesse, le massage permet de prendre un moment de calme, où l’attention pourra plus facilement revenir vers le bébé que vous portez. Vous pourrez ainsi vous connecter avec lui plus facilement, être attentive à ses mouvements, sa position, ses réactions. Si votre compagne ou compagnon vous masse, il pourra lui aussi s’attarder un peu sur le ventre et entrer en contact avec le bébé.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Qui masse? Quand? Comment?
Plusieurs réponses possibles à toutes ces questions qui ne s’excluent pas les unes les autres. Vous pouvez vous masser vous même, ou être massée par votre conjoint, vos enfants, une amie…
Le massage peut concerner une partie du corps (pieds, mains, tête, dos) ou le corps entier. Vous pouvez également choisir d’être massée par un(e) professionnel(le).
Si vous vous massez vous-même ou que vous mettez votre conjoint à contribution, cela peut être tous les jours! Si c’est un professionnel, les massages seront nécessairement plus espacés dans le temps: l’ayurveda recommande un massage toutes les deux à trois semaines pour les femmes enceintes, mais même avec un massage toutes les 4 à 6 semaines vous ressentirez des effets bénéfiques.
L’huile est un élément important du massage. Elle permet aux mains de glisser plus facilement sur la peau, rendant le contact plus agréable, et elle nourrit. Il en existe aujourd’hui une quantité de variété assez hallucinante, mais je suis, comme souvent, partisane de la simplicité: l’huile de sésame convient à presque tout le monde!
En tous cas si vous choisissez une autre huile, pour la grossesse évitez celles qui contiennent des huiles essentielles à moins d’être parfaitement sûr qu’elle est compatible avec la grossesse, et évitez également celle qui contient du parfum ou une longue liste d’ingrédients, car plus la liste est longue et plus grand est le risque que s’y trouve un produit indésirable.
Quant au massage lui-même, entre vous et vos proches, assurez-vous simplement que la pression est assez enveloppante sans être trop forte, inventez vos mouvements de passage, testez ce qui vous fait du bien, sentez-vous libre de dire si quelque chose est déplaisant… Laissez parler votre intuition, écoutez votre corps et profitez!

Photo de Elina Sazonova sur Pexels.com

Un moment à part.
Pour profiter pleinement d’un massage, la pièce doit être suffisamment chauffée, de même que l’huile utilisée et les mains de la personne qui délivre le massage. Il faut également se sentir en confiance et savoir que l’on ne sera pas dérangé. Veillez également à votre installation et celle de la personne qui vous masse: vous pouvez être massée assise ou allongée, du moment que votre position ne crée pas de tensions dans le corps. De même, si cela vous fait plaisir, n’hésitez pas à mettre de la musique, des bougies, un éclairage doux, tout ce qui pourra participer à augmenter les « effets plaisir » de ce moment privilégié. Cela peut devenir un petit moment rituel régulier (chaque soir, une fois par semaine… selon vos envies et possibilités).

*Le terme massage s’entend ici comme massage bien-être ou modelage du corps. Il ne s’agit pas d’un massage thérapeutique délivré par un masseur kinésithérapeute diplômé d’Etat.