Ma vie de doula

Je suis Doula

« Je suis Doula »
C’est une phrase que j’ai mis longtemps avant de prononcer, je n’osais pas. Parce que même si j’étais en formation pour le devenir, ou que j’avais terminé ma formation, même si cela m’appelait, même si je pensais que j’avais ma place là, cela restait un peu théorique, presque abstrait. J’avais du mal à expliquer ce que ça voulait dire, ce que je « faisais », je n’avais pas encore vraiment accompagné de façon suivie et « professionnelle » des mamans. Je me sentais « en chemin pour devenir doula », tout en me demandant si j’avais bien raison, comment me faire connaître, comment prendre confiance, oser etc…

Il y a quelques mois j’ai rencontré une future maman une fois et je sais que cette unique rencontre a eu une grande et belle influence sur la façon dont son petit garçon est né. Et cela m’a mis du baume au coeur, donné courage, si en une seule rencontre je pouvais l’avoir à ce point aidée alors c’est que je n’étais pas à côté de la plaque.

Et en ce moment, j’accompagne deux mamans en postnatal. Ce sont deux accompagnements très différents. Mais quand je suis avec elles, je me sens bien, à ma place. Je sais que je suis là où je dois être. C’est naturel, cela ne me demande pas d’efforts et je ne suis pas stressée ni rongée par le doute « est-ce que je fais bien? est-ce que je fais ce qu’il faut? etc… » Je sais que tout est bien, je suis avec elles et je suis là où je dois être, je fais ce pour quoi je suis venue sur Terre. Cela peut paraître énorme de dire ça, et ça l’est! Mais ce n’est pas exagéré pour autant. C’est.

Je suis Doula. Maintenant je le sais, je le sens. C’est vrai et juste.

Photo de Pixabay sur Pexels.com
grossesse, Ma vie de doula, Post-natal

Semaine Nationale du Réseau Né-Sens

Le Réseau Né-Sens est une association de professionnels de la périnatalité, fondée par des Yoga Doulas mais ouverte à tous les professionnels ayant à coeur de remettre les futurs parents au centre de leur préparation à la naissance et à la parentalité, qui oeuvrent pour une vision consciente de la naissance. Chaque année l’association fédère une semaine d’évènements, organisés par des adhérents locaux. Cette année a été une année de grands remaniements à l’association, de nouveaux membres ont rejoint le mouvement et beaucoup de propositions sont faites dans plusieurs régions de France. De plus, Covid oblige, beaucoup d’événements sont proposés en ligne, ce qui a l’avantage que d’où que vous soyez vous pourrez assister aux évènements qui vous intéressent.

Le Thème de la Semaine: La période postnatale, 40 jours en or ici et dans le Monde.

A Saint Malo.
En tant qu’adhérente, je propose plusieurs moments au cours de la semaine. Deux sont en ligne: un cours de Yoga Postnatal le mardi 9 Mars de 11h à 12h30 et une conférence suivie d’échanges le jeudi 11 Mars à 11h: Préparer son postnatal, pourquoi et comment?
Mais j’invite également les mamans et leurs bébés, jeunes enfants, à venir à une balade au Parc de La Briantais le lundi 8 Mars à 10h. Que les bébés soient en écharpe, porte-bébé, poussette, que le papa soit présent ou pas, elles pourront profiter d’un temps au grand air pour marcher un peu, faire quelques exercices très simples pour s’étirer, se détendre, relâcher les tensions, mais aussi partager sur comment elles se sentent, discuter avec des adultes (quiconque a passé du temps avec des petits enfants sait à quel point cela peut manquer parfois, d’autant plus en ces temps de restrictions sociales liées au covid).
Tous ces évènements sont gratuits, sur donation pour l’associations réseau Né-Sens.
Pour vous y inscrire, il suffit de cliquer sur ce lien! L’inscription est nécessaire pour les évènements en ligne afin de recevoir les liens de connexion, et souhaitée pour la balade (ainsi je peux vous attendre si vous avez quelques minutes de « retard »).

Dans le reste de la France.
Vous pouvez retrouver tout le programme de la semaine et choisir les évènements en ligne qui vous intéressent ici. Et j’attire en particulier votre attention sur la journée de clôture le Dimanche 14 Mars, qui sera une journée très riche, où des intervenants de tous les continents vont partager certaines des traditions qui entourent la période postnatale.

J’espère vous voir à la promenade du 8 Mars (notez qu’il y a aussi une balade prénatale le même jour à 15h) et peut-être en ligne. Je vous souhaite en tous cas de vous saisir de toutes ces belles opportunités et de vous régaler!

grossesse, Ma vie de doula

Célébrer le 120ème jour de grossesse.

Célébrer le 120ème jour de grossesse est une tradition qui vient d’Inde et n’est que peu connue et répandue en Europe. Il s’agit de faire cercle autour de la future maman, de l’entourer et de l’assurer du soutien de ses proches, de sa communauté de vie.

C’est un rituel, qui marque donc un passage. 120 jours de grossesse équivalent à quatre mois, c’est dans la tradition indienne le moment où l’âme de l’enfant à naître s’incarne véritablement dans le corps du foetus. C’est le moment où la grossesse commence généralement à être rendue « publique » où elle est « dite » aux cercles un peu moins proches que dans les tous débuts, où elle commence à se voir aussi. Poser un rituel à ce moment de la grossesse peut aider le couple à ressentir le soutien et la force de leurs proches, dans une société ou les choses sont beaucoup vécues en privé (et paradoxalement assez « montrées » sur les réseaux sociaux et autres mais sans implication en retour).

Pour les 120 jours de grossesse, c’est bien la future maman qui est fêtée, célébrée, honorée, pas encore le bébé. Bien sûr il est présent et à l’esprit et au coeur de chacun mais c’est la future maman qui est au centre. Elle qui porte et qui nourrit la vie. Elle qui a besoin de sentir l’amour, le soutien et la bienveillance de ses proches. C’est un rituel qui est donc, dans l’intention, un peu différent du blessing way, un peu plus connu de nos jours.

On peut imaginer une fête rassemblant les proches de la future maman, qu’elle aura choisis et invités. Comme elle est au centre des attentions et de la célébration, l’organisation ne doit pas reposer sur ses épaules, l’idéal est donc qu’une amie, soeur, doula… s’occupe de l’organisation après avoir recueillis les souhaits de la future maman. De petits cadeaux, symboliques, peuvent lui être offerts (un exemple assez classique est la perle que chaque invité offre avec une intention et qui formera un collier ou bracelet avec celles des autres invités), des douceurs seront partagées, des mots dit ou écrits, de la musique peut être jouée, chantée, écoutée. Les mains et/ou pieds de la maman peuvent être massés…

Si les proches vivent trop loin pour se déplacer (ou que la situation sanitaire ou autre les en empêche), le couple de futurs parents peut prendre un moment pour eux, pour se relier à ce bébé qui s’incarne, formuler des souhaits, des voeux sincères. Leurs proches peuvent aussi, de chez eux avoir un moment particulier de pensée pour ce couple qui va accueillir un bébé dans quelques mois, peut-être déjà réfléchir à comment être un soutien, une aide pour eux après la naissance.

Chaque occasion de célébrer la vie qui arrive doit être saisie!
Aimons, célébrons, créons les rituels qui nous ressemblent. Leur souvenir peut être une aide précieuse quand les moments sont plus difficiles. Invitons la joie dans nos vies, et répandons-là en particulier autour des femmes enceintes!

accouchement, grossesse, Ma vie de doula, Post-natal

Votre soutien en postnatal.

J’ai effectué récemment une formation spécifique au soutien postnatal. Au cours de cette transmission, nous avons pu revoir et redire toute l’importance de ces premiers moments où le couple devient parents, que ce soit la première fois ou bien plus. Nous avons également refait un tour de nos champs d’action et de soutien en tant que doula: soins du corps à la maman (serrage du bassin, différents types de massages…), cuisine et caractéristiques d’une alimentation adaptée à cette période si particulière, soutien à l’allaitement, soutien émotionnel, gestion de la logistique de la maison si besoin ou aide pour préparer le soutien par d’autres membres de l’entourage…

Photo de nappy sur Pexels.com

Les couples qui attendent leur premier enfant ont souvent l’intention de se débrouiller à eux deux. La société n’étant pas très ouverte à parler des difficultés qui peuvent être rencontrées par les jeunes couples isolés, ou pas d’ailleurs, mais seuls à devoir prendre en charge toute la maison en plus de la récupération physique de la jeune mère et du passage au statut de parents, et de la période nécessaire à faire connaissance avec son bébé, à l’admirer, le respirer…
Il est normal d’avoir besoin d’aide et il devrait être normal d’en recevoir. Ne pas avoir à cuisiner ni à réfléchir à ce qu’on va cuisiner ne devrait pas être un luxe lors des semaines qui suivent la naissance d’un bébé. Ne pas s’apercevoir de la montagne de linge que génère un si petit bébé, devrait être normal car d’autres s’occupent de cela le temps que mes parents s’occupent « juste » du bébé et d’eux-mêmes.

Photo de cottonbro sur Pexels.com

Un des freins peut être l’aspect financier: si on paie une doula pour venir passer plusieurs heures à faire « tout cela » une à plusieurs fois par semaine, on peut avoir peur du budget qu’il va falloir y consacrer. Mais d’une part la doula n’est pas forcément la seule qui peut aider, d’autre part, le coût est vraiment à remettre en lien avec tous les bénéfices que va en tirer la famille et chacun de ses membres.
A la suite de ma formation, j’ai à réaliser un certain nombre d’heures de façon bénévole. Pour que cela soit malgré tout juste pour moi, je propose qu’une heure sur trois soit rémunérée en CESU. Cela peut vraiment être une magnifique opportunité pour une ou deux familles qui auraient peu de moyens d’être malgré tout soutenues. Je vous invite donc à me contacter ou à faire passer l’information à une famille en attente toute proche d’un bébé. C’est vraiment le seul critère: une famille qui s’apprête à accueillir un bébé. Le nombre d’heures et le type d’aide s’adaptent aux autres sources de soutien et aux besoins de la famille, mais l’aide est toujours nécessaire et bienvenue.

Un autre frein peut être d’avoir la présence chez soi d’une personne tierce, à une période de grande vulnérabilité. En tant que doula, ma mission et mon travail est d’être efficace et discrète. On doit voir le fruit de mon travail mais pas moi en quelque sorte. Par exemple: un repas chaud est prêt et servi à la maman, mais elle ne retrouve pas une montagne de vaisselle sale ensuite et n’a pas été dérangée pendant qu’elle se reposait avec bébé pour savoir ce qu’elle voulait manger ni où se trouve l’épluche légumes!

Photo de Taryn Elliott sur Pexels.com

Je souhaite à toutes les jeunes mères de recevoir l’aide et la chaleur dont elles ont besoin.

Ma vie de doula, Ressources Confinement

Déconfinement progressif…

Un article par jour pendant le confinement.

C’est un Objectif que je me suis donné début Novembre, juste après l’annonce de ce nouveau confinement. Un vrai challenge à vrai dire et beaucoup de travail en coulisses pour programmer, rédiger, illustrer, enregistrer parfois et mettre en ligne tous ces articles qui, je l’espère vous auront été utiles, vous auront parlé, aidé et soutenu! C’était aussi très stimulant et cela m’a permis de ne pas me sentir totalement inutile et isolée pendant cette période.
Avec le déconfinement progressif je ne vais pas maintenir ce rythme d’un article par jour. Je vais continuer à écrire bien sûr, mais de façon moins soutenue!
Je vous invite à retrouver les articles qui vous ont particulièrement plu, ou à revenir plus tard vers ceux qui n’étaient pas adaptés à vos préoccupations du moment. Je vous invite aussi à vous abonner au blog (il y a un bouton juste en bas) pour recevoir des alertes mail à chaque nouvel article publié.

Et puis je vous invite bien sûr à parler du blog, et de moi en tant que doula à Saint Malo. La situation actuelle n’est pas la plus propice à débuter une activité, mais je suis là. Je me déplace de nouveau pour des massages, des cours de yoga, des séances d’accompagnement en prénatal et du soutien en postnatal. Je peux aussi proposer des séances en visio pour les personnes qui préfèrent ou si vous êtes trop loin, ce n’est pas l’idéal mais cela peut malgré tout répondre à des besoins. Je vais recommencer à chercher un lieu pour accueillir des cours de yoga collectifs pour les futures mamans et en postnatal.
En ce premier jour de Décembre, je vous rappelle aussi qu’il est possible d’offrir ou se faire offrir des cartes cadeau.

Si je n’ai pas encore évoqué certains thèmes que vous souhaiteriez voir discutés ici, je vous invite aussi à m’en faire part!

Je vous souhaite de retrouver vos proches très vite et de vivre avec le plus de sérénité possible la période actuelle, de préparatifs de fêtes mais d’incertitudes…

Chaleureusement!

Photo de Hassan OUAJBIR sur Pexels.com

grossesse, Ma vie de doula, Massage, Post-natal

Cartes Cadeau.

Voilà trois semaines que je vous offre un article par jour. Trois semaines que j’essaie de vous faire découvrir les différentes facettes de mon métier, les différents axes de mon accompagnement:

A travers le yoga, la respiration, la méditation et la relaxation. Par l’intermédiaire du massage, et aussi par l‘échange et les informations sur tous les sujets qui touchent à la grossesse, à l’accouchement et à la période postnatale.

Il n’est pas toujours facile de parler du métier de doula, de décrire ce que l’on « fait ». A travers les trois dernières semaines d’articles, je crois (et j’espère!) que vous voyez mieux ce que je peux proposer et apporter aux femmes enceintes, aux familles qui s’apprêtent à accueillir un bébé et à celles qui viennent d’en accueillir un.

Aujourd’hui, alors que chacun commence à penser aux cadeaux à offrir à Noël…
Alors que les confinements nous ont fait prendre conscience de l’importance de prendre soin de nos proches
De l’importance d’être conscients de l’impact de nos achats aussi, et de privilégier la consommation locale et responsable, juste.
Je viens vous présenter:

Ces cartes cadeaux sont à offrir ou à mettre sur votre liste au Père Noël 😉 ou sur votre liste de cadeaux de naissance!
Pour tous les détails pratiques, voir ici.

Et dès demain, retrouvez un article plus conforme au format habituel.

accouchement, grossesse, Ma vie de doula, Massage, Post-natal, Ressources Confinement

Confinés, de nouveau.

Aujourd’hui a commencé la deuxième période de confinement national en France. Bien que les choses soient assez différentes du premier épisode, beaucoup d’entre nous sont tendus par cette situation. Que ce soit de la crainte pour ses proches, pour la grossesse en cours, le bébé nouveau-né, la grossesse et le bébé désirés; que ce soit de la frustration de sentir ses libertés restreintes ou encore une inquiétude pour son emploi et ses revenus; les motifs d’inquiétude peuvent être nombreux.

De plus, on sait aujourd’hui que le stress n’est pas un allié de notre système immunitaire, et certains culpabilisent peut-être de se sentir anxieux, et devenir peut-être ainsi des cibles plus « faciles » pour le Covid-19.

Pour vous soutenir pendant cette période, je vais tenter de vous proposer chaque jour un moyen de vous recentrer sur vous, votre grossesse, votre bébé. De vous donner une raison de sourire, de profiter du moment présent et de laisser de côté vos craintes (ou celles de vos proches). Cela sera aussi l’occasion de vous montrer les différentes facettes de mon métier de doula puisque j’aborderai différents thèmes et par différentes « entrées »: des pistes de réflexion, la méditation et la visualisation, le yoga et le travail corporel, la respiration, le massage, l’alimentation et l’ayurvéda. J’espère que cela vous sera utile et réconfortant.

Pour ne pas manquer de publication, je vous invite à vous abonner au blog et à la page Facebook.
Enfin, pendant le confinement je vous propose des séances d’accompagnement en visioconférence. Je préfère, et de loin, venir vous voir, être là à vos côtés en chair et en os, en chaleur et en vibration, mais je crois que pour le moment il est plus prudent de rester « à distance ».

Confinés mais heureux, c’est ce que je vous souhaite!
accouchement, grossesse, Ma vie de doula

Atelier Spinning Babies®

Les 30 Novembre et 1er Décembre derniers j’ai eu la joie et la chance de participer au premier atelier Spinning Babies® en France, à Montpellier. Jennifer Walker et Nikki Zerfas, toutes deux formatrices certifiées sont venues nous introduire à cette approche exaltante.

Alors qu’est-ce que c’est que cela me demanderez-vous? C’est une nouvelle approche de l’accouchement et de la progression du travail. Au lieu de se focaliser sur la dilatation du col utérin, l’approche Spinning Babies® se pose une seule et récurrente question tout au long du travail (mais surtout si on a l’impression que celui-ci ne progresse pas ou plus): « Où est le bébé? » C’est la réponse à cette question qui va permettre de tester des solutions pour lui donner plus d’espace et ainsi lui permettre de continuer sa progression. Partant du principe que c’est grâce à l’équilibre du corps de la mère que le bébé peut progresser pour naître, si il s’arrête, c’est très probablement qu’il a besoin de place. En rétablissant l’équilibre du corps, la place se fait et le bébé peut progresser dans le bassin pour naître.

Cependant l’approche Spinning Babies® ne concerne pas que le travail et la mise au monde, elle vise à rétablir et maintenir l’équilibre tout au long de la grossesse afin de vivre une grossesse plus confortable et d’éviter les blocages lors du travail. Grâce à des exercices simples et pouvant être pratiqués quotidiennement tout au long de la grossesse, la femme enceinte va étirer ses muscles et ainsi les assouplir et renforcer leur force. Cela lui sera profitable au long de sa grossesse et lors du travail, et cela permettra au bébé d’avoir suffisamment d’espace pour adopter la position la plus favorable au bon déroulement du travail.

Suite à cet atelier, je peux aider les futurs parents à mettre en place certains exercices au cours des séances individuelles.

Pour plus d’informations visitez le site Spinning Babies® (en anglais)

Ma vie de doula

Rencontre annuelle des Yoga-Doulas

         Je suis allée le 29 Novembre dernier à Montpellier pour la rencontre annuelle des Yoga-Doulas. Quelle joie de retrouver des compagnes d’études et de rencontrer de nouvelles personnes ayant choisi d’exercer ce beau métier ou en voie de le faire! Etaient présentes cette année, des yoga-doulas, formées ou en cours de formation, mais aussi des doulas issues d’autres formations, des membres de l’associations Doulas de France (DDF) ainsi que des femmes mûrissant leur envie de devenir doula.

Après un tour de présentation de chacun / chacune (un homme étudiant Yoga-Doula était présent!), nous avons discuté de la place de la doula, de ses relations avec le personnel médical et avec les couples et leurs familles. Nous avons aussi abordé la question des différences entre les doulas issues de formations différentes, posé des jalons pour développer une relation entre les Yoga-doulas et l’association Doulas De France. Puis nous avons abordé la place de l’homme-doula, et plus généralement celle des hommes dans la maternité. Enfin nous avons discuté et imaginé divers projets de « cafés-couples », « cafés-parents », du plus modeste (et néanmoins déjà très riche) au plus ambitieux!

Une journée magnifique et riche en somme! Le rendez-vous est pris pour 2020 à Lyon.

Et en cadeau, je vous fais part des deux mots que chacun(e) souhaitait partager et avec lesquels il/elle repartait :

Force et pouvoir  
Douceur et union  
Gratitude et connexion  
Accueil et transmission  
Inspiration et célébration  
Nourrie et Encouragée  
Gratitude et Amour  
Enrichissement et partage  
Vision
Légèreté et communauté
Collectif, Doula pour l’humanité
Gratitude et joie
Humanité et amour inconditionnel
Humilité et confiance
Ouverture et profondeur
Tissage, puissance de la rencontre